Connexion / Inscription

Coronavirus : Quand les campings vont ils rouvrir ?

Toutes les réponses au sujet de la réouverture des campings.


C'est la question qui occupe les esprits actuellement, après le discours du président de la république du 13 Avril de nombreux gérants de campings attendent de savoir quand ils pourront ouvrir leur établissement (et de nombreux campeurs attendent de savoir s'ils pourront profiter de leur réservation). Contrairement a ce que certains campeurs croient il n'y a pas pour le moment aucune date de fixée par le gouvernement : la date du 15 juillet évoquée par le Président pour la réouverture des sites et événements accueillant du public (festivals, ...) ne concerne pas les campings.

Une ouverture attendue entre le 11 Mai et le 15 Juillet 2020 :

Il semble désormais certain que les campings ne seront pas autorisés à ouvrir le 11 Mai (date actuellement prévue pour le début du dé-confinement). La FNHPA travaille actuellement sur une proposition de « plan camping » qu'elle va soumettre aux autorités de santé afin de définir une charte sanitaire qui fixera le cadre et les conditions de réouverture des campings durant cette pandémie de coronavirus.
Compte tenu des enjeux économiques et sociaux, il est peu probable que les campings ne puissent ouvrir de la saison : une fois la charte sanitaire validée la date de réouverture sera donc annoncée.
Selon les dernières informations, la date de réouverture des campings pourrait être fixée à début juin.

Quelles contraintes vont être imposées par la charte sanitaire ?

Au delà de la date de réouverture, de nombreuses interrogations se posent au sujet des restrictions imposées par la charte sanitaire. La charte ayant pour objectif de garantir aux campeurs de pouvoir séjourner dans les campings de façon sécurisée elle comportera de façon certaine des règles d‘hygiène strictes pour garantir la distanciation sociale. Il est donc fort probable que des quotas d'occupation des emplacements soit imposés et que de nombreux services habituellement proposés par les campings soient impactés. Voici les premières propositions faites par La FNHPA au gouvernement : une ouverture en 2 phases :

Phase 1 : Début Juin
  • Ouverture des piscines extérieures ou avec abris ouvrants (avec règles sanitaires)
  • Bar - Restaurants ouverts selon conditions nationales
  • Sanitaires ouverts avec sens de circulation et limitation du nombre d'équipements
  • Réception ouverte avec règles sanitaires (limitation du nombre de personnes, ...)
  • Animations numériques en priorité
  • Épicerie ouverte avec protocole sanitaire

Phase 2 : Début Juillet
Ouverture de tous les services, avec protocoles sanitaires et messages de sensibilisation pour la clientèle.

Conséquences pour les clients campeurs :

La première conséquence des ces mesures et l'annulation forcée de tous les séjours réservés avant la date de réouverture, les campings peuvent proposer un avoir valable 18 mois dans ce cas de figure. Mais au delà de ces annulations de nombreux français attendent de savoir s'il pourrons ou non partir en camping cet été et dans quelles conditions: car si un quota d'occupation est imposé les campings auront donc des disponibilités limitées par rapport à la normale et les conditions de la charte sanitaire pourraient interdire certaines pratiques.

La location d'emplacements nus possible ?

Au vu des premières propositions de la FNHPA, les blocs sanitaires devrait pouvoir ouvrir (sous conditions), ce qui n'était pas garantit, et qui permettra de commercialiser les emplacements nus. Cependant compte tenu des règles de distanciation il est probable que seul un emplacement sur deux soit commercialisé.

La location de locatifs

Les locatifs posent moins de problèmes car ils disposent de leurs propres sanitaires, cependant dans certains campings les locatifs peuvent être très proches, il est donc également possible que des règles de distances soient imposées et donc obligent les campings à ne pas commercialiser tous les locatifs.

La question du versement des soldes de séjour :

De nombreux campeurs n'ont réglés qu'un acompte pour leur réservation, que ce soit pendant ou après le confinement. Certains sont tentés de ne pas verser le solde de la réservation compte tenu de l'annulation de leur séjour (contrainte ou volontaire).
Pour les séjours prévus durant le confinement : le solde sera a régler en fonction de la date du séjour réservé avec l'avoir valable 18 mois.
Pour les séjours prévus après la réouverture du camping : Le non règlement du solde entrainera l'annulation de votre réservation et la perte de votre acompte. C'est ensuite aux campings de décider de la réponse à donner...

Prestations non assurées : Remises et conditions d'annulation :

De nombreuses personnes nous contactent pour savoir si elles peuvent annuler leur réservation en raison de la fermeture de certains services du camping (piscine, bar, restaurant...). Pour le moment il n'y a pas de règle définie, ce sont donc les conditions générales de ventes qui s'appliquent : or bien souvent les cgv précisent qu'en fonction de la période certaines installations/activités peuvent être ouvertes pendant un nombre d'heures limité ou bien fermées.
Il n'est donc a priori pas possible d'annuler une réservation pour cause de fermeture de l'un des services du camping. Ce qui implique que toute annulation de séjour après l'autorisation de réouverture ne pourra donner droit à un avoir ou remboursement après 18 mois.
Cela dit, les tarifs étant en principe calculés en fonction de ces prestations il est compréhensible que certaines personnes espèrent une compensation, c'est donc aux campings de calculer (en fonction de la baisse de charge réelle) la remise qu'ils seront prêts a proposer a ces clients.
La question de la solidarité entre campings et campeurs est aussi une question a se poser : est ce qu'accepter de payer le même prix avec moins de services ne pourrait il pas d'être un moyen d'apporter son soutien au camping ?

Et pour les résidents et propriétaires de Mobil-homes ?

De la même manière les clients qui louent leurs parcelles à l'année se posent les mêmes questions : peuvent elles réclamer un remboursement ou un avoir pour la période ou le camping est resté fermé ? Même si l'ordonnance 2020-315 n'aborde pas de façon précise le cas des clients résidents on peut logiquement penser que les mèmes conditions seront appliquées que pour les clients "courts séjours". C'est a dire un avoir proportionnel à la durée de la fermeture. Idem pour les services non proposés : est ce que les résidents seront en droit de réclamer des compensations ?
Et encore une fois, voir même plus encore que pour les "courts-séjours" la question de la solidarité entre campings et campeurs doit se poser : exiger des remboursements, remises ou compensations peut engendrer de nombreuses faillites de campings, ce qui obligera les propriétaires a devoir enlever leurs locatifs des campings concernés (avec des frais importants à leur charge).
On peut également considérer que les clients propriétaires de MH ayant malgré la fermeture du camping bénéficié du service d'hivernage de leur locatif, ne pourront exiger un remboursement total des sommes versées pour la période de confinement.

Les propriétaires loueurs

Certains propriétaires de mobil-homes louent une partie de la saison leur locatif, ne pouvant plus le louer certains souhaiterait demander une annulation du loyer pour cette période et se demandent s'ils doivent rembourser les annulations. Au même titre que les résidents il est envisageable de négocier une remise auprès du camping. En revanche en tant que particulier ces propriétaires loueurs ne sont en principe pas concernés par l'ordonnance n° 2020-315 et sont donc dans l'obligation de rembourser tous les séjours annulés.

Le cas des clients étrangers :

Pour les campings accueillant majoritairement des clients étrangers, compte tenu de la fermeture quasi certaine des frontières durant l'été, ces campeurs ne pourront se rendre dans les campings. Cette situation constituera (au même titre que le confinement) un cas de force majeure. A ce titre, les campings pourrons bénéficier de l'ordonnance n° 2020-315 qui permet de proposer un avoir valable 18 mois au lieu de devoir procéder au remboursement.
En ce qui concerne la perte de CA engendrée, les campings bénéficierons peut-être des aides de l'état, voir des indemnités des assurances (si ces dernières acceptent d'indemniser les campings)

Conséquences pour les campings :

Outre l'impact financier évident et les questions liées aux annulations/remboursements, de nombreuses autres questions pour les campings se posent au sujet de l'organisation de la saison :

Recrutements et salariés

Compte tenu de l'incertitude sur les contraintes d'ouverture, le recrutement de personnel est problématique, les personnes déjà recrutées sont actuellement au chômage partiel, mais que se passera t'il si les bars, restaurants, piscines, sanitaires, ... restent fermés ? Les employés concernés (cuisiniers, pizzaiolos, serveurs, barmans, BNSSA, animateurs, employés de ménage,...) resteront t'ils au chômage partiel ou les campings devront rompre les contrats de travail (avec ou sans compensations) ? Enfin l’accord de branche signé avec les partenaires sociaux de l’HPA, permettant d’allonger les contrats saisonniers de 8 à 9 mois pourra s’avérer très utile si la saison est prolongée cet automne pour compenser ...

Baux commerciaux

De nombreux campings font le choix chaque année de déléguer la gestion de certains services à des prestataires (épiceries, bars, snack, ...) en proposant une location/bail. Compte tenu de la situation ces professionnels se trouvent dans une situation critique : ils ont bien souvent déjà réglé tout ou partie du loyer et ne peuvent enregistrer de chiffre d'affaire. Tout d'abord, ces professionnels peuvent bénéficier des aides proposées par l'état :
  • Fonds de solidarité dédié aux TPE : aide de 1 500 euros (pour les structures de moins de 10 salariés avec un CA inférieur à 1 million d'euros et un bénéfice inférieur à 60 000 euros.
  • Le report des échéances bancaires sur 6 mois
  • Le recours possible au Prêt garanti par l’État (PGE)

Suspension du paiement des loyers :
Les locataires peuvent faire une demande au camping de suspension du paiement des loyers fondée sur la force majeure (art. 1218 du code civil) puisque la fermeture survient par décision administrative en l’absence de faute du locataire.

Annulation des contrats de bail :
Dans l’hypothèse ou le camping resterait fermé durant toute la période prévue par le bail le contrat est résolu de plein droit et les parties sont libérées de leurs obligations dans les conditions prévues aux articles 1351 et 1351-1 du code civil.

Annulation et paiement des commandes fournisseurs

En raison de la fermeture imposée par le confinement, certains campings peuvent être tentés de ne pas régler leurs commandes fournisseurs voir de les annuler. En dehors des commandes de matières premières (qui pourrait potentiellement rester sur les bras des campings si les bars, restaurants, ... ne sont pas autorisés à ouvrir) qu'il est plus prudent de reporter pour le moment, il est recommandé aux campings de continuer a payer leurs échéances afin d'éviter l'effet domino...


Votre opinion