Connexion / Inscription

Les résidents peuvent se rendre dans les campings

Depuis le 22 Mai, les campings sont autorisés a accueillir les campeurs résidents


C'est officiel ! Les campeurs résidents (les clients louant une parcelle à l'année dans un camping pour y installé un mobilhome, caravane, ...) sont autorisés a se rendre dans leur location, sous certaines conditions...

Une note du gouvernement envoyée au préfet :

Cette note gouvernementale indique "les campings doivent rester fermés, sauf lorsqu’ils constituent un domicile régulier ou une résidence secondaire, à moins de 100 km.".
C'est donc une bonne nouvelle pour les nombreuses personnes qui se languissaient de pouvoir profiter de leur location, sous réserve que le camping soit dans le périmètre des 100 kms.

Quelles indemnités pour la période de fermeture ?

De nombreux résidents demandent aux campings un remboursement pour la période de fermeture. En théorie la fermeture des campings entraîne une suspension (et donc une inexécution) du contrat, le camping devrait donc proposer aux résidents un avoir valable 18 mois (au lieu d'un remboursement). Mais comment évaluer réellement le préjudice ?

- malgré la fermeture les résidents bénéficient du service d'hivernage et l'entretien du camping est toujours assuré.

- souvent le montant du forfait est calculé sur le tarif redevances de juillet/août, 45 à 60 jours d'occupation, emplacement avec 3 ou 4 personnes (il suffit de vérifier les tarifs du camping).

- les tarifs d'un emplacement sont inférieurs en Avril/Mai qu'en Juillet/Août.

Ainsi nous évaluons que le préjudice représenterai au maximum 10% du tarif annuel facturé. Ce montant pouvant donc être négocié sous forme d'avoir.

Exclusion de la période de confinement
Mais dans les faits, les propriétaires étant confinés du 17 mars au 11 mai (et donc pas en mesure de se déplacer). Juridiquement, il n’y a donc pas matière à rembourser pour cette période. (les propriétaires de bateaux qui louent une place au port n'ont pas demander a être remboursés pour cette période de confinement...)
Les résidents étant autorisé a se rendre dans les campings à partir du 22 Mai, on peut considérer que le préjudice est donc quasi nul...
C'est pourquoi nous recommandons aux campings de proposer une compensation en proportion du préjudice réel : décalage de la date de fermeture d’automne, prolongation de certains services, ... Et donc refuser le remboursement partiel exigé par certains résidents.

Votre opinion